• Réponse à la question "kezako ?" du billet précédent... "Le soleil dans la peau" (du 14.08.17)

     Pour les trois premières photos, il s'agit de l'intérieur d'une pelure d'orange. Pour le rendu lumineux, j'ai posé cette pelure sur une lampe de poche à LED. Il aurait été préférable de se servir d'une source lumineuse plus douce, mais je n'en avais pas sous la main.

    La dernière photo (4) représente l'extérieur de la pelure d'orange, les nombreuses  glandes à essence sont illuminées par une ampoule électrique. C'est tout simple, mais le résultat est surprenant. Lorsque l'on  photographie une partie d'un tout, ça change la donne... on découvre un autre monde. C'est pour cette raison que j'aime beaucoup photographier en plan rapproché.

    Les photos qui suivent non rien d'esthétiques, elles sont là simplement pour vous montrer l'objet en entier, dans toute sa réalité.

     

    Le soleil dans la peau (suite)

    Vous remarquerez que cette pelure d'orange a subi les ravages du temps (elle date du 14.08.17). J'avais prévu de la conserver pour m'en servir pour ce billet.

    Le soleil dans la peau (suite)

    À bientôt pour un nouveau billet! 


    votre commentaire
  • Beaucoup de temps s'est écoulé depuis mon dernier billet. Les grosses chaleurs de ces temps-ci ne m'incitent pas à sortir de chez moi. Pour tout arranger, je me fais bouffer par les moustiques-tigre dont je suis allergique aux piqûres (grosses boursouflures et démangeaisons).
    Il se trouve qu'entre temps, j'ai aussi changé de FAI (fournisseur d'accès internet). De ce côté-là, tout est rentré dans l'ordre. Il ne me restait plus qu'à trouver l'inspiration.  Ce n'est pas parce que je ne mets pas le nez dehors que je ne fais pas fonctionner mon appareil photo... la preuve ! wink2

     

    ????

     

     

    ????

     

     

    ????

     

     

    ????

    Kezako ? Vous trouverez la réponse dans mon prochain billet. @+ happy


    1 commentaire
  • Il y a bien longtemps que je n'avais pas vu un Lucane  cerf-volant. Celui-ci se promenait tranquillement sur les dalles de mon devant de porte.  Impressionnant comme insecte (pas loin de 9 cm), mais inoffensif ! Je l'ai installé gentiment sur l'herbe pour prendre quelques photos, puis je l'ai transporté vers l'arbre le plus proche.
    Lorsque j'étais gamine je m'amusais à tester la force de ses mandibules avec une brindille, ensuite je le déposais sur le tronc d'un arbre en espérant qu'il s'envole. Bien souvent, l'attente était trop longue et moi trop impatiente de passer à autre chose happy. Cette espèce est actuellement protégée.

     

    La visite de Lucanus cervus

     

     

    La visite de Lucanus cervus

     

     

    La visite de Lucanus cervus

    Lucane cerf-volant (Lucanus cervus) Wikipédia


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique