• À une époque, j'appelais ma petite voisine de palier "mon poussin bleu". C'était une  blonde aux yeux bleus de deux ans,  malicieuse et vive. À quatre ans, ce surnom affectueux commença à lui poser question. Un jour, elle m'interpella en fronçant les sourcils.

    - Ça n'existe pas un poussin bleu… alors, pourquoi tu m'appelles comme ça ?
    Surprise, par sa réaction, une phrase d'Antoine de Saint-Exupéry dans "Le petit prince" me vint à l'esprit.

    - Je l'ai inventé pour toi, parce que tu es unique !  

    Je m'attendais à une autre série de questions, mais il n'en fut rien. Ma réponse parut la satisfaire, son visage  s'éclaira d'un large sourire et elle s'exclama d'un ton jovial…

    - Tu peux continuer à m'appeler comme ça aussi longtemps que tu voudras !

    J'en avais conclu que lorsque l'on est enfant se sentir unique est valorisant, mais lorsque l'on devient "grand", être  unique ne veut plus dire grand-chose… la mode est passée par là. wink2


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires