• En suspend...

     Une feuille en suspend dans les airs suscite de la curiosité, car ce qui la retient dans cette position est invisible à nos yeux. Lorsqu'elle se détache de sa branche, il lui arrive de rencontrer le fil d'une araignée qui tisse sa toile Ainsi, la feuille aux couleurs de l'automne flotte sans vie dans l'espace avant d'atterrir en douceur sur le sol .

    En suspend...

    Pour la feuille, c'est le temps du lâcher prise, du détachement. Elle ne contrôle plus rien, ce qui se passe est inévitable. Pour elle , l'acceptation  est délivrance, pas de ressentiment,  pas d'émotion perturbatrice, c'est la paix tout simplement. Feuilles d'automne emportées par le vent …

     En suspend...

     Pas facile de photographier une feuille d'arbre à la merci du moindre souffle de vent. J'ai dû shooter une dizaine de fois avant d'obtenir les photos que j'espérais. C'est là où on se dit que la photo numérique c'est génial ! wink2

     


    6 commentaires
  • Ce n'est pas souvent que je présente des paysages, je préfère et de beaucoup les prises de vue rapprochées. Pourtant, chaque fois que je vais à Lourdes, j'aperçois cette bâtisse avec son dôme et chaque fois, il y a quelque chose qui m'empêche de prendre une photo. Soit j'ai le soleil en face, soit la lumière est trop faible, bref, je remets toujours à la prochaine fois. Cette fois-ci c'est fait.  Ce dôme saute aux yeux par rapport à l'architecture moderne des autres établissements. Je suppose qu'il s'agit d'un hôtel, car  à  Lourdes, il y en a 144 (d'après Wikipédia). Je ne sais pas comment c'est à  l'intérieur, mais la vue extérieure me ravit. 
     

    Ça saute aux yeux !

     

     

    Ça saute aux yeux !

     

     

    Ça saute aux yeux !


    votre commentaire
  • J'aime beaucoup poser mon regard sur l'érable du Japon, ses feuilles aux nuances chaudes et vives attirent toujours mon attention. Il m'arrive de faire durer le plaisir en prenant des photos. Cette fois-ci, c'est mon smartphone qui a joué ce rôle. 
    Je ne sais pas ce qui s'est passé, mais le résultat a été (sur le moment) décevant. Malgré les imperfections de ces photos (contraste lumière et couleurs exagérés, flou, rainures verticales) je n'ai pas pu me résigner à les supprimer de mon appareil.  Même si ces photos ne révèlent pas la réalité  de l'instant, elles me laissent rêveuse, justement parce qu'elles reflètent quelque chose d'irréel.

    Nota: Pour avoir une idée plus exacte de la réalité, vous pouvez vous rendre sur mon billet du 07.02.18   : "Tout en vrac"

           

    Le charme de l'imperfection


     

    Le charme de l'imperfection

     

    Le charme de l'imperfection


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique