• Alors que le soleil est au zénith, un homme sur la plage observe l'horizon où ciel et mer se confondent. Sans trop savoir pourquoi, il se sent attiré par cette vision. Instinctivement, il entre dans l'eau puis nage vers ce qu'il croit être l'horizon, mais plus il avance et plus celui-ci recule. Alors qu'il est loin du rivage, une pensée saugrenue lui traverse l'esprit, sur-le-champ, l'angoisse s'empare de lui. Et si ses forces l'abandonnaient ? Sans attendre que la panique s'installe, il fait volte-face.

    Presque aussitôt, il aperçoit une étendue de sable blond ainsi qu'une ligne d'écume blanche. Une énergie nouvelle le pousse en avant, il ne pense plus qu'à une chose, poser ses pieds sur le sable fin. Son objectif atteint, il se met à réfléchir à ce qu'il vient de vivre avec tant d'intensité. Pourquoi cette énergie qui lui avait donné des ailes pour revenir en arrière ne l'avait-elle pas poussé à aller de l'avant ? Quelle était donc cette force qui l'avait incité à faire volte-face ? Était-ce la prise de conscience de ses propres limites ? La peur de l'inconnu ? La crainte de la mort ?

    Finalement, il comprit que cette harmonie qu'il recherchait comme un symbole de paix intérieure, ne pouvait être atteinte que s'il arrivait à "s'oublier" lui-même. Après cette courte réflexion, il s'assit sur le sable chaud et médita face à la mer. Le temps cessa d'exister et la nuit le surprit dans cette même position. Le soleil couchant irradia le ciel et ses rayons flamboyants s'étirèrent à la surface de l'eau, puis disparurent. Le ciel et la mer devinrent deux éléments distincts. C'est alors que l'homme trouva son unité.

     

    Inhibitions


    (peinture à l'huile, auteur inconnu ).


    6 commentaires
  • Une goutte d'eau en suspend sur un pétale de fleur,
    c'est tout l'éclat de la lune qui se reflète en son cœur.
     Fragile,
    elle tombe sur le buvard de la terre,
    se disperse, s'infiltre… s'enterre.
    Comme un rituel,
    elle s'évapore, puis s'étiole,
    s'unit à l'atmosphère... et s'immole.
    Mille gouttelettes d'eau se jettent à la mer,
    comme attirées par un aimant...
    comme ça, par amour,
    pour ne faire plus qu'un avec l'océan.

    *Maritxan

     

    Une goutte d'eau dans l'océan

    Fleur d'altéa


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique