• J'ai décidé de faire court vu que je viens de me faire opérer de la cataracte et que je tâtonne sur le clavier pour taper mon billet. Il en sera ainsi tant que l'autre œil n'aura pas subi le même traitement. smile
                                           

                                         (photos du mois dernier)

     Simplement...

    Arum

    Simplement...

     

    Simplement...

     

    Simplement...

    Un scarabée chargé comme un mulet, va-t-il seulement pouvoir s'envoler ?
    Je ne suis pas restée là pour vérifier, mais le lendemain il n'était plus là, je pense qu'il a dû se délester un peu wink2.

     

     


    4 commentaires

  •  Prendre le temps

    Le 1er mai, le soleil et le ciel bleu m'ont fait sortir de la maison. Dès que je me suis retrouvée devant la porte d'entrée,   le parfum de la glycine m'a submergé. Cette  atmosphère enivrante m'a  vidé l'esprit au point de me croire dans un autre monde… sans coronavirus. Une illusion bien sûr, mais l'instant était appréciable.

    Depuis le confinement, j'ai la sensation que le temps s'efface,  c'est sûrement le fait que rien ne me presse, aucun rendez-vous, les heures m'appartiennent entièrement. Bref, je prends mon temps, il y a longtemps que ça ne m'était pas arrivé. Je ne regarde ma montre qu'en soirée, juste pour m'organiser avant de regarder un film à la télé happy.
    Devant une situation inhabituelle chacun réagit à sa manière, selon son vécu, sa personnalité, ses attentes...

     

    Tout simplement...

     


    2 commentaires
  •  C'était avant...

     

     

    C'était avant...

     

     

    C'était avant...

     

    Oui, c'était avant, bien avant le confinement. D'après la date de mes données c'était en 2014, j'étais en vadrouille au Pays basque. Je venais de découvrir un vieux  quartier de Bayonne (64), j'avais trouvé le coin charmant, mais un peu sombre. À cette époque, on était loin de penser à ce qui arriverait aujourd'hui.

    Se promener dans les rues d'une ville un appareil photo à la main et l'esprit serein, me parait presque une utopie à présent ! Pourtant, il n'y a que 20 jours que nous sommes privés de notre liberté (pour la bonne cause).  Nos esprits sont marqués à jamais par ce chamboulement et par la disparition prématurée d'une partie des humains de cette planète.

     Hier ressemble à aujourd'hui et aujourd'hui ressemble à demain. Je crois qu'il va  falloir s'y faire... d'ici que le virus mute !
    Oui, je suis pessimiste... ça m'arrive parfois !
    Tout ceci me fait penser à un circuit de dominos, on fait tomber le premier puis s'ensuit une réaction en chaîne  qui provoque une chute en cascade.  En principe, ça ne dure que quelques secondes, mais en ce qui nous concerne, ce schéma pourrait durer bien plus longtemps. Dieu sait comme le temps paraît long  lorsque les choses ne se passent pas comme on le voudrait.

    Je vous espère tous et toutes en bonne santé.

                                                                                     


    2 commentaires