• En suspend...

     Une feuille en suspend dans les airs suscite de la curiosité, car ce qui la retient dans cette position est invisible à nos yeux. Lorsqu'elle se détache de sa branche, il lui arrive de rencontrer le fil d'une araignée qui tisse sa toile Ainsi, la feuille aux couleurs de l'automne flotte sans vie dans l'espace avant d'atterrir en douceur sur le sol .

    En suspend...

    Pour la feuille, c'est le temps du lâcher prise, du détachement. Elle ne contrôle plus rien, ce qui se passe est inévitable. Pour elle , l'acceptation  est délivrance, pas de ressentiment,  pas d'émotion perturbatrice, c'est la paix tout simplement. Feuilles d'automne emportées par le vent …

     En suspend...

     Pas facile de photographier une feuille d'arbre à la merci du moindre souffle de vent. J'ai dû shooter une dizaine de fois avant d'obtenir les photos que j'espérais. C'est là où on se dit que la photo numérique c'est génial ! wink2

     


    6 commentaires
  • Devant chez moi, je me suis fait un petit plaisir tout simple... clic clic et c'est dans la boîte wink2 !

    Pot-pourri et l'inverse...

    Une passiflore qui squatte un hibiscus.  Quelques fruits mûrs, juste pour le plaisir des yeux, car le goût est fade, donc sans intérêt.

    Pot-pourri et l'inverse...

    Ça fait un peu fouillis, mais j'aime bien ce mélange de couleurs ! Il n'y a que la branche qui soutient tout ce joli monde qui risque de ne pas être du même avis que moi. Je vais acheter un tuteur pour soutenir la branche et tout le monde sera content.happy

    Pot-pourri et l'inverse...

         

     

    Pot-pourri et l'inverse...

      Et au milieu de tout ce fouillis,  un bouton de passiflore... écrin pour une goutte de pluie.


    4 commentaires
  •  L'esprit et la matière

     

    C'est la première fois que je fais un collage sur toile. Que ce soit une peinture ou du collage, le plus important dans l'histoire, c'est l'inspiration.
    Ça m'a pris environ vingt minutes pour découper, assembler et coller cette composition.
    Il m'aurait fallu plus de temps si j'avais dû sortir les pinceaux et les tubes de peintures. Il faut dire que le fond était déjà prêt et que le tableau n'attendait plus que ma créativité fasse le reste (le fond a été fait avec du papier de soie froissé).

    Pour moi, le plus dur dans la pratique du collage, c'est de trouver des images  qui  s'adaptent au sujet que j'envisage de représenter.
    À cœur vaillant rien d'impossible... quitte à acheter une revue pour la mettre en petits morceaux wink2. Une chose est sûre, ça occupe l'esprit ! happy 


    4 commentaires