• La petite bête

     

     En faisant du jardinage, je suis tombée sur cette petite bête qui ne me disait rien de bon. Sa forme et sa couleur ne m'inspiraient pas confiance.
    Comme je suis curieuse, je l'ai placé délicatement dans une boîte prévue à cet effet, en attendant de me renseigner à son sujet. J'ai acheté la  boîte en question à Noël au rayon jouets. Il y avait tous les accessoires nécessaires pour étudier de près les insectes rampants ou volants, avant de les relâcher.

     J'ai feuilleté mon livre sur les insectes et j'ai fini par découvrir la représentation de la bestiole. Surprise ! Il s'agissait d'une larve de coccinelle. À cet instant, je me suis souvenue du billet que j'avais vu au mois de mars sur le blog de "pouty88", sur la plateforme Vefblog. Elle en avait fait un élevage pour protéger son jardin des pucerons. En cliquant "ici" vous arriverez directement sur son article.

     Ce billet m'a été inspiré par la coccinelle que j'ai trouvée ce matin sur un bouton de rose.  Aujourd'hui, je suis bien contente qu'elle fasse partie des habitants de mon jardin, les pucerons n'auront qu'à bien se tenir. Maintenant, il ne me reste plus qu'à trouver un prédateur pour faire disparaître les limaces qui dévorent mes marguerites. wink2

     

    La petite bête

     

                                                                                    


    votre commentaire
  • Il y a quelques jours (10.06), j'ai fait un tour à Lourdes, ça m'arrive une ou deux fois par an. Chaque fois que j'arrive dans cette ville j'ai l'impression de respirer un autre air, c'est une sensation agréable, il faut dire que les montagnes ne sont pas loin.

    Cette année, j'ai croisé peu de malades et de pèlerins, il n'y pas de pèlerinages en ce moment à cause des mesures sanitaires en vigueur (Covid-19). Je n'ai jamais vu l'esplanade de la basilique aussi vide. Les rares pèlerins se regroupent devant la grotte ou remplissent leurs bouteilles plastiques aux distributeurs d'eau de la source miraculeuse.

    En tant que photographe amateur,  je m'intéresse à tout ce qui évolue autour de moi, parfois ce sont des personnages qui m'interpellent, parfois c'est la nature.

     

    Retour à la source

    La grotte 

    Retour à la source

                                           L'esplanade de la grotte presque vide

    Retour à la source

    Alors que je me trouvais à quelques mètres de la grotte, des gravures sur l'écorce d'un  arbre ont attiré mon attention... et puis, à l'autre bout de l'esplanade, j'ai aperçu un homme assis sur des marches.

    Retour à la source

    Un homme assis sur des marches à côté de son sac dans l'encadrement d'une porte. D'après sa posture, je suppose qu'il  regarde sa montre. Cette photo n'a rien de particulier, si ce n'est le fait qu'on se trouvait tous les deux au même endroit, au même moment, moi je l'ai vu et lui pas. Sans le savoir,  il a fait  partie de mon ici et maintenant, mais nous sommes nombreux à être dans ce cas wink2.

    Retour à la source

     Et puis, il y avait aussi ce couple de pèlerin que je me suis permis de photographier avant qu'il ne quitte mon champ visuel. D'habitude, on laisse toujours un peu d'espace devant les personnages pour donner l'impression du mouvement. À vrai dire, je ne voulais pas que ces pèlerins se sentent épiés, ou dérangés, ils ne faisaient que passer. J'ai estimé qu'ils donnaient un peu de vie au cliché.  L'on peut s'imaginer qu'ils vont sortir de la photo pour se rendre à la grotte pour prier ou méditer... cette idée m'a plu. smile

    Retour à la source

    À quelques mètres de la grotte coule le gave de Pau, là, le paysage change selon les saisons et la végétation prend souvent ses aises. Certaines plantes s'isolent, ou poussent dans des endroits qui ne sont pas appropriés pour elles, comme ce petit rosier par exemple. Allez savoir pourquoi ?

    Retour à la source

    De même pour cette fleur de pissenlit émergeant de ce feuillage.

    Retour à la source

    En repartant, j'ai longé le gave et j'ai pris ma dernière photo de la journée... des reflets dans l'eau. Allez savoir pourquoi ? wink2

                                                      

     
    Vous trouverez mes autres articles sur Lourdes (2016-2017) en suivant les liens ci-dessous:

     http://photomillemots.eklablog.com/sous-un-autre-angle-a127343044

    http://photomillemots.eklablog.com/sous-un-autre-angle-2-a130180502

    http://photomillemots.eklablog.com/l-automne-a-lourdes-a127305370 


                                                


    6 commentaires
  • Cette année mon rosier avait du retard, je m'inquiétais un peu. J'ai guetté le premier bouton de rose avec impatience. Et puis, un jour d'avril, j'ai aperçu une tache rouge au beau milieu de la verdure. Depuis, les boutons de rose n'arrêtent pas d'éclore. Enfin, un peu de couleur sur mon horizon !

     

    La première de l'année

     

    La première de l'année

     

    Les premières roses de l'année

     Quoi de mieux qu'un rayon de soleil pour mettre en valeur les pétales d'une rose.

    La première de l'année

     

    La première de l'année

    Sur le déclin, comme pour mieux capter notre attention, elle nous fait encore profiter de son parfum.

    Les premières roses de l'année

    Si on la regarde de plus près, elle n'hésite pas à dévoiler toute sa délicatesse et sa fragilité. On dirait qu'elle essaie de dire "je ne suis pas faite pour durer, mais je sais retenir ton regard". C'est là tout le charme de la rose !

     

     


    21 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires